MATHIAS GRUNENWALD
PHTOGRAPHE DU MONDE SAUVAGE
Un parcours quelque peu atypique, qui par le fait d'un hasard provoqué, m'a poussé vers la photographie d'animaux dits "sauvages". Un retour sur une logique de vie, issue d'un père amoureux et respectueux de la beauté naturelle et sauvage offerte à ce moment la, par l'Alsace et plus particulièrement les Vosges. Mon orientation photographique dite "photographe du monde sauvage" a démarrée en 2016, à la suite d'un incident de parcours, dont je n'en connaissais pas les symptômes avant de tomber. Il m'a dès lors fallu un échappatoire pour ne pas sombrer. Aujourd'hui la nature sauvage m'aide à affronter mes vieux démons qui reviennent me hanter quand bon leur semble, mais également au quotidien l'abjecte "Humain", qui telle une machine à trancher peut caracoler à droite ou à gauche de sa lame.